La sauvegarde

La sauvegarde de l’église templière de Marcenais

L’église templière de Marcenais, un des rares exemples de cette architecture bien particulière, est classée Monument Historique et fait aujourd’hui l’objet, notamment grâce à l’association AETM d’importants travaux de restauration. Ces travaux s’inscrivent dans un projet à long terme entrepris en 2009 piloté par la Commune de Marcenais, auquel A.E.T.M. apporte tant son soutien financier que les compétences de ses bénévoles.

Ainsi, après un temps relativement long émaillé de péripéties depuis la création de l’association en 2004,  la municipalité a engagé une première tranche de travaux en 2009 sous la houlette des Monuments Historiques (l’église étant classée à l’I.S.M.H.) et avec l’aide financière des partenaires institutionnels (DRAC, Région, Conseil Général …). 

En 2009 : La première tranche de travaux a permis de remettre en valeur les vestiges de la sacristie 17ème construite au chevet de l’église ainsi que la remise en état du mur sud. La découverte, le dégagement et la consolidation du décor médiéval découvert sur le porche roman lors des premières études a été intégralement financé par AETM. L’apparition d’un personnage féminin, entouré de fleurs de lys jaune-orangé et de croissants de lune horizontaux sur fond rouge, n’a révélé pour l’instant qu’une partie de ses secrets. Sa datation et son esthétique qui sont en étroite relation avec les transformations du bâti et l’histoire locale sont encore à l’étude.

A.E.T.M. a participé à cette première tranche à concurrence de 12.650 €, soit 12 % du montant des travaux engagés.

 

En 2010 : la Commune ayant marqué un temps d’arrêt dans le programme de restauration, notre contribution s’est  limitée à la remise en état de la fenêtre occidentale qui laissait passer la pluie, provoquant des ruissellements susceptibles de dégrader le décor récemment dégagé. Il faut signaler à cette occasion  l’initiative exemplaire  du menuisier qui a restauré cette fenêtre faisant abandon à notre association de l’ensemble de ses frais (fournitures et main d’œuvre) au titre de «don à une œuvre d’intérêt général » .

 

En 2011 : Une seconde tranche de travaux a été effectuée par la Commune. A.E.T.M. y a apporté sa contribution pour la réalisation de nouveaux vitraux, dont la création a fait l’objet d’un appel à concours auprès de maîtres verriers, en raison du classement ISMH du monument. C’est le projet de l’artiste Carlo Roccella qui a été retenu (Présentation du projet de Carlo Roccella pour l’église de Marcenais). Les vitraux  à créer, trois pour le chœur (triplet), un pour la tribune, deux pour le parvis couvert (ballet) et deux pour la sacristie, se devaient de respecter la lumière très intime du lieu et de témoigner en même temps le rapport entre son histoire très chargée et sa place dans le monde contemporain.

L’artiste Carlo Roccella a opté pour des motif extrêmement sobre qui rappelle le galbe des voutes et des couleurs issues de la palette chromatique rencontrée sur le site (pierre, peintures murales…) :
Pour plus d’information concernant la restauration  : Vidéo de la restauration des vitraux par Carlo Rocella

En 2013 : des difficultés liées aux turbulences budgétaires que traversent les financeurs institutionnels,  n’ont pas permis à la Commune  de faire exécuter comme prévu les travaux de la 3ème tranche.

 

En 2014 : Les travaux de la 3ème tranche ont été effectués. La restauration des décors peints du porche et du ballet ont été entrepris.

 

 

On notera que suite à cette troisième tranche A.E.T.M. avait pour sa part participé,  à la concrétisation de ce projet à hauteur de 22.000 € (soit  l’équivalent  de 10 % du montant global des travaux mis en œuvre depuis le démarrage du chantier).