L’association

En mars 2004, une poignée de bénévoles constitue une association loi 1901 pour assurer la sauvegarde de cette ancienne commanderie templière, dont la chapelle dédiée à Notre-Dame est aujourd’hui l’unique témoin…

Reconnue association d’intérêt général quelques semaines après sa création, A.E.T.M. se mobilise pour :

  • la remise en valeur du site, qui s’inscrit dans un projet à long terme piloté par la Commune propriétaire, auquel A.E.T.M. apporte tant son soutien financier que les compétences de ses bénévoles ;
  • la reconnaissance de ce patrimoine oublié, lié à l’histoire de la Haute-Gironde au travers des siècles.

Après un temps relativement long émaillé de péripéties – dont la découverte par les membres de l’association d’un étrange décor médiéval sur le porche roman – la Municipalité a engagé une première tranche de travaux sous la houlette des Monuments Historiques, avec l’aide financière des partenaires institutionnels : DRAC, Région, Conseil Général… et celle d’AETM.

Ce qui ressemblait au départ à une utopie devint réalité grâce à la participation de nombreux et fidèles donateurs et de deux organismes bancaires, le Crédit Agricole d’Aquitaine et la Banque Populaire du Sud-Ouest qui fut la première à reconnaître la qualité du travail d’AETM en lui décernant, en 2005,  le « 3ème prix Gironde du Concours du Patrimoine Régional ».

Une seconde tranche de travaux puis une troisième ont redonné vie à l’église. A.E.T.M. y a apporté sa contribution pour la réalisation de nouveaux vitraux réalisés par le maître-verrier Carlo Roccella après un appel à concours auprès de maîtres verriers, en raison du classement ISMH du monument.

Aujourd’hui, la restauration de la statue de la Vierge permet d’envisager sa réinstallation dans l’église.